Le manque de confiance en soi est une maladie

Quelle est la différence entre estime de soi et la confiance en soi ?

La confiance en soi est la capacité de faire de chose sans se poser des restrictions à soi-même.  L’estime de soi est la valeur qu’on se donne à soi-même. On peut avoir de la confiance en soi, mais pas de l’estime soi (un peu compliqué non). Je vais développer un peu plus.

On peut être capable d’apprendre une danse ou être bon dans son travail sans pour autant se donner de la valeur. En réalité, on attend que quelqu’un nous donne cette estime de soi.

Ou l’inverse, on peut avoir de l’estime pour soi, mais ne pas être capable d’être dans une relation amoureuse. Parce qu’on a peur de ne pas être assez bien. On a peur d’être quitté ou se mettre en maillot de bien pourtant, on se sent comme une merde. 

Mais, généralement, les deux vont ensemble.

Pourquoi je considère  que le manque de confiance en soi est comme une sorte de maladie ?

Le manque de confiance en soi est quelque chose d’invisible. Elle est difficile à traiter si on n’est pas prêt à travailler sur nous-même. Le manque de confiance en soi peut être perçu par certaines personnes très introverties ou à l’inverse, invisibles. À l’inverse sur d’autres, elles sont super arrogantes et donnent l’impression d’être sûres d’elles. Je considère ça comme une maladie. On peut  en faire des choses. Mais on se met des barrières invisibles qui nous empêchent d’avancer, de nous aimer et de progresser dans la vie. On a tellement peur du regard des autres, d’appartenir à un groupe social, qu’on cherche à se modeler aux autres. Pour moi, c’est une sorte de maladie, car elle nous gâche la vie.

Comment résonne quelqu’un qui n’a ni confiance en soi ni estime de soi ?

On ne s’aime pas, par conséquent, on fait de l’auto-sabotage. On a moins confiance en soi et donc en ses choix. On se dit par exemple, je ne suis pas belle. Donc je ne peux pas séduire ou je ne peux plus rien faire. Je ne sais rien faire et donc je ne suis pas capable de suivre un cours. Je ne m’autorise pas à me faire plaisir, car je n’aime pas. Donc on se sent inférieur aux autres alors que c’est complément faux. En réalité, on s’auto-censure. On se met tellement la pression pour être parfait et on est tellement dur avec nous-même. On se sent mal dans sa peau et on se demande si un jour, on va être heureux, si on va rencontrer la compagne ou le compagnon idéal pour nous sauver de nous-même ou des amis. On a l’impression que personne ne nous comprend.

Ceci crée un cercle vicieux. Plus on ne s’aime pas, moins on a de l’estime de soi. Plus on se sent coupable de ne pas s’aimer, de ne pas pouvoir faire des choses comme sortir entre amis, Plus on s’isole =>Dépression, HONTE DE SOI

Est-ce que c’est dangereux le manque de confiance et d’estime de soi ?

Le manque d’estime de soi, le manque de valeur qu’on s’accorde, peut amener au suicide (dans les cas extrêmes). Généralement, ceci attire des gens qui sentent ce manque et jouent avec nous. En d’autres termes, on est souvent considéré comme bouche-trou. On a tellement peur de perdre des amis qu’on admet des choses qu’on ne devrait pas.

Par exemple, sortir avec des hommes ou des amies, qui vous utilisent. Ils vous voient uniquement quand ils n’ont rien d’autre à faire. Ils ne vous estiment pas à votre juste valeur, car vous-même, vous ne vous donnez pas de la valeur.

Comment se sortir de ce schéma ?

La première chose, il faut savoir ce qu’on veut. Il faut comprendre que la seule personne qui peut nous sortir de cette situation c’est NOUS. PERSONNE ne peut nous apprendre à nous aimer. Même si, on est entouré par notre famille, amis, compagnons. On aura beau les entendre dire  « tu es bien comme tu es » ou « tu es belle/beau ». Si on ne s’aime pas, on n’aura pas confiance en nous. On ne voudrait pas prendre soin de nous et apprendre à nous connaître. Donc ne pas croire en soi, ne va pas permettre aux autres de miser sur nous. On peut s’imaginer que notre soi est comme un enfant. Si cet enfant ne reçoit pas d’amour de ses parents, il ne peut pas s’épanouir. Il va être perdu. Par conséquent, il faut considérer son soi comme un enfant à qui on doit parler, qu’on doit entourer pour le faire grandir.

Il faut donc vouloir sortir du mode auto-sabotage et du conditionnement qu’on se fait. En se disant « je ne vais jamais y arriver », « c’est trop dur, alors pourquoi je vais essayer ». 

Le chemin pour l’acceptation de soi est un long processus. 

Les étapes vers l’acceptation de soi :

Comprendre l’origine de ce mal-être et se faire suivre :

Pour celles qui ont un petit budget, il y a toujours des psychologues gratuits ou des groupes d’entraides psychologiques. Il suffit de se renseigner dans sa ville ou sur Internet, de voir une assistante sociale, ou peut-être parler à un groupe de personnes qui ont le même problème.

D’où vient l’origine de ce mal-être ? Peut-il venir de la famille ? Le divorce de ses parents ? Une maladie ? L’abandon d’un des deux parents ou les deux ? La différence entre frères et sœurs au niveau des relations parents-enfants etc…

Faire de la Méditation.

On peut penser que c’est bizarre. Mais relativiser sur son état permet de voir dans une autre dimension son problème. Cela permet de nous concentrer sur nous-même. On ne regarde plus nos problèmes personnels (le travail, chômage, la vie de famille, la routine). Ceci va nous permettre de travailler sur nous-même, de nous voir en tant que personne à part entière. La pensée positive est importante pour avoir confiance en soi. Par exemple : je suis une personne parfaitement imparfaite. Je suis capable de faire de grandes choses.

 

La méditation est la clé pour vous connecter à vous-même

S’affirmer et oser dire non.

Lorsque vous dites non, vous permettez à la personne en face, de vous considérer comme une personne et non comme un objet. Elle pourra prendre en compte vos sentiments. Si elle n’accepte pas ce « non » alors ce n’est pas une amie. Elle ne vous voit pas pour la personne que vous êtes. 

Se réapproprier son corps

En passant une journée par mois à s’occuper de vous. Par exemple : coiffure, manucure, shopping,  pour être bien dans son corps. Ce jour-là, on sort pour se faire plaisir et on se réjouit du bonheur de sentir bien dans ses baskets.

 

Votre corps doit être votre meilleur ami

Instaurer un système de récompense pour vous-même

Si vous arrivez à tenir une semaine sans vous dénigrer, vous vous offrez par exemple :un repas au restaurant, ou une part de gâteau, des bonbons, un nouveau vêtement, un casque, etc…

En gros, vous faire plaisir.

 

Le shopping, c’est la vie

Si vous voulez avoir plus d’astuces, vous pouvez regarder cette vidéo

 

Tu veux te libérer de tes blocages émotionnels pour avoir une vie alignée à tes valeurs, dire au revoir à tes traumatismes.

Réserve ton bilan émotionnel offert de 45 min

(seulement quelques places offerts dans la semaine)